mardi 15 mai 2012

Entrée dans Le Processus de La Présence


ENTRÉE DANS LE PROCESSUS DE LA PRÉSENCE

À L'INTENTION DE TOUS CEUX QUI S'ENGAGENT DANS
L'EXPÉRIMENTATION DU PROCESSUS DE LA PRÉSENCE

Merci de m'avoir invité à vous adresser ce message alors que vous vous engagez dans l'expérimentation du Processus de la Présence. Tout d'abord, permettez-moi de vous dire combien je suis honoré que vous placiez une telle confiance dans ce processus. Le nettoyage émotionnel et les réajustements conséquents lors de la transition d'un comportement réactif vers un comportement responsable n'est pour aucun de nous un voyage facile à entreprendre. Je félicite votre courage et votre intention d'accomplir tout ce qui est nécessaire pour faciliter la transformation individuelle et collective sur cette planète.

Quelles petites indications puis-je donc vous transmettre alors que vous entrez dans cette démarche ?

La première chose qui me vient à l'esprit est d'essayer de votre mieux de vous rappeler -- surtout quand les choses commencent "à se corser" -- que ce sont nos '"besoins et désirs" non-intégrés qui nous amènent vers une procédure de nettoyage émotionnel telle que le Processus de La Présence. De ce fait, nous avons individuellement des points spécifiques que nous cherchons à résoudre, lorsque nous y regarderons de plus près, c'est ce qui nous permettra de juger si oui ou non ce processus nous est utile ou efficace. Avec Le Processus de La Présence il n'est pas question de nourrir "nos besoins et désirs", mais de les traverser et de les dépasser de façon progressive.

Le Processus de La Présence est conçu pour conduire notre conscience vers un espace de responsabilité et de choix authentiques, vers un état d'être dans lequel nous abordons chaque étape en écoutant la douce et silencieuse voix de la Présence Intérieure qui nous est à tous commune et non pas nos interprétations conditionnées, programmées et trompeuses.

Une partie de ce voyage expérimental concerne donc le transfert de notre servilité envers les exigences de nos besoins et désirs vers l'éveil à la guidance et la clarté de l'intuition du cœur. Ce n'est pas une tâche aisée, il nous faut donc patience, compassion et régularité arrosées d'une bonne dose de foi.

Il n'y a également aucune raison d'être pressé. Une fois que nous sommes capables de répondre (et non de réagir), nous savons que nous sommes dans la bonne direction et à ce stade du voyage ce réajustement est tout ce qui compte ! Egalement, le fait de savoir que notre corps émotionnel est le point d'origine de l'inconfort de notre expérience ne signifie pas que nous devons y plonger aveuglément. Il nous faut aborder ce type de travail avec respect, de façon cohérente et régulière, avec responsabilité et une compassion continuelle pour nous-mêmes.

Puisque nous sommes, pour la plupart d'entre nous, conduits vers des pratiques de transformation par nos besoins et désirs, nous nous focalisons automatiquement et souvent inconsciemment sur la quête d'un état spécifique pouvant nous libérer de nos circonstances. Nous sommes alors enclins à juger de nos progrès par le degré de "bien-être", le niveau de "confort" que nous obtenons dans ce que nous vivons ou par la façon dont nos expériences deviennent plus aisées. Nous exprimons "rechercher la joie" mais comme nous sommes principalement conduits par l'expression de nos besoins et désirs inconscients, nous présumons souvent que "la joie est un état émotionnel agréable". Dans cette perspective nous confondons à tort le sens des mots joie et bonheur.

La joie n'est pas un état émotionnel spécifique ; c'est une relation consciente avec notre corps émotionnel que nous développons progressivement et dans laquelle nous sommes capables d'embrasser tous les états émotionnels qui traversent notre champ de conscience.

Ce n'est que lorsque nous sommes capable d'embrasser l'ensemble de nos états émotionnels comme ayant chacun tout autant de valeur que nous pouvons vraiment quitter la conscience-de-séparation et entrer dans la conscience-d'unité ou Conscience Christique telle que nous l'appelons également. Jusqu'à ce que nous accomplissions cette transition dans notre relation avec notre corps émotionnel, nous fuyons consciemment et inconsciemment un état émotionnel avec l'intention d'en embrasser un autre. Cela provoque en nous un conflit énergétique qui se manifeste en une confusion mentale et un inconfort physique extérieur. Une partie de ce voyage au cœur du Processus de La Présence consiste donc à nous transmettre les outils nécessaires pour diriger consciemment notre expérience depuis cet état inconscient divisé vers un état unifié.
Accomplir cela nécessite que nous autorisions ce que nous avons auparavant défini comme des "états émotionnels indésirables" -- peur, colère, douleur -- à remonter à la surface afin d'être intégrés. En termes simples, cela signifie qu'avec Le Processus de la Présence, nous serons souvent susceptibles de nous sentir 'appauvris' avant de nous sentir 'enrichis'.

En nous rappelant constamment que
" En traversant le Processus de La Présence, se sentir inconfortable, confus, et émotionnellement déséquilibré est une indication de progrès",
cela nous évitera d'ajouter toute anxiété inutile à notre voyage.

Ce rappel ne va malheureusement pas faciliter l'expérience de l'inconfort que nous allons créer délibérément en prenant conscience des états non intégrés de notre corps émotionnel. C'est parce que le fait de "ressentir" les différents niveaux de notre déséquilibre émotionnel refoulé -- que ceux-ci se manifestent par de la confusion mentale ou physique -- est essentiel lorsque nous voulons réactiver l'entière palette de nos ressentis, celle-ci étant nécessaire pour être à même de percevoir les messages provenant depuis notre corps vibratoire.

(Voir le texte plus détaillé sur cet aspect du Processus de La Présence dans l'article intitulé "Les Dons Offerts Par la Responsabilité Emotionnelle"

Rappelez-vous que du fait que nous avons été conditionnés dès l'enfance à endormir et contrôler notre conscience face à certaines expériences émotionnelles, lorsque celles-ci commencent à faire surface dans notre expérience actuelle, chaque fibre de notre être nous exprime que "quelque chose ne va pas". C'est alors que nous sommes susceptibles de commencer à résister. Dans cette optique, pendant que nous évoluons à travers le Processus de La Présence, les sentiments de résistance sont l'indication que nous faisons des progrès.

Une autre indication méritant notre attention est que puisque nous n'avons pas suffisamment conscience de notre corps émotionnel, nous n'agissons donc pas de façon cohérente c'est-à-dire depuis notre "perception intérieure" mais demeurons quasi-exclusivement focalisés sur une expérience se déroulant à l'extérieur de nous ou "perception extérieure". Cela signifie que le Processus de La Présence va nous permettre d'aller jusqu'au point causal de nos expériences et ainsi des conséquences vont se refléter à travers des événements extérieurs semblant, à première vue, se produire séparément de nous. Ce n'est pas le cas.

Rien de ce que nous percevons à l'extérieur de nous ne se déroule indépendamment de nous ; notre perception de toute chose est ce qui nous relie à elle.

Pendant que nous évoluons à travers le Processus de La Présence, il est conseillé de porter une attention particulière aux activités physiques, mentales et émotionnelles qui se déroulent dans notre champ d'expérience. La pratique de la respiration consciente permet de faire régulièrement des ajustements au niveau causal, ce qui a de profondes conséquences sur nos expériences extérieures. Quand des choses nous arrivent ou surviennent autour de nous -- des choses que nous ressentons intuitivement liées à notre implication dans ce travail – ou lorsque notre mental nous dit : "cela n'a rien à voir avec moi", prenons note et soyons reconnaissants.

Même si la respiration consciente est l'une des pratiques les plus simples que nous n'ayons jamais rencontré, elle pourra parfois aussi s'avérer l'une des plus difficiles et des plus puissantes car elle nous invite à neutraliser l'une de nos dépendances les plus hypnotiques : notre errance inconsciente au sein d'un paradigme basé sur le temps.

En nous demandant de nous connecter consciemment à notre respiration, cette pratique sollicite l'activation de notre attention, aussi faible puisse-t-elle être au départ, et nous demande de rester ancré dans le moment présent. Ne vous inquiétez donc pas si vos pensées se dispersent dans tous les sens lorsque vous êtes présents à votre respiration ; essayez seulement de ne faire aucune pause significative entre les respirations. C'est déjà assez difficile comme vous le découvrirez le long du chemin. Cependant,  en ancrant une partie de notre attention dans "le maintenant", cette pratique accomplit quelque chose d'incompréhensible pour le mental et sa façon d'appréhender les choses, elle nous permet d'ancrer notre attention dans l'espace où réside le Divin : Le Moment Présent.

Lorsque nous errons mentalement dans un paradigme basé sur le temps, nous sommes tellement perdus dans les illusions de la pensée que Dieu lui-même ignore où nous nous trouvons !

Le rôle que nous avons à jouer dans notre propre salut est de faire l'effort de participer dans le seul espace où réside l'intelligence universelle que nous appelons Dieu : l'éternel moment présent. La pratique de la respiration va nous y aider. Une fois que nous pénétrons dans cet espace de Présence, nous entrons également dans un espace "sans échelle de difficulté", ou "le miracle de la conscience". Ainsi, aussi difficile que la pratique de la respiration puisse s'avérer à certains moments, il est important que nous nous encouragions en nous rappelant constamment que chaque fois que nous participons à cette pratique, la Puissance qui a créé toutes choses "accomplit un travail en nous". Entrer dans cet espace "sans échelle de difficulté" deux fois par jour pendant 15 minutes peut transformer notre vie bien plus que tout "acte extérieur" que nous pourrions accomplir.

Voici un autre aperçu qui vaut la peine d'être partagé avec vous :

Au cours de votre évolution dans Le Processus de La Présence, il n'y a aucune expérience précise que vous êtes censés avoir autre que celle que vous êtes déjà en train de vivre dans le moment donné.

Par conséquent, non seulement toutes attentes sont-elles sans fondement, mais elles sont les semences d'inévitables déceptions à venir. Laissez toute expérience qui se déroule être celle que vous allez apprécier le plus. Plutôt que de rechercher autre chose que ce qui est en train de se produire pour vous, là, maintenant, focalisez votre énergie en devenant intime avec ce qui se déroule à chaque moment en vous, pour vous. Seule votre expérience existe et si vous l'appréciez, vous pourrez réellement percevoir Le Processus de La Présence pour ce qu'il est.

Lorsque que nous cherchons à vivre l'expérience de quelqu'un d'autre à travers la comparaison et l'attente, nous passons complètement à côté de la nôtre et en conséquence de la perception de la puissance de ce processus.

Rappelez-vous aussi que Le Processus de La Présence, dans son intégralité, "agit sur les causes". Ce processus ne concerne pas les effets. Lorsque nous nous y engageons, cela va donc automatiquement  entraîner des conséquences. De ce fait il n'est pas nécessaire de se préoccuper de "résultats" spécifiques. Les résultats n'ont d'importance que lorsque nous sommes conduits par la voix de nos insatiables "besoins et désirs" et restreints par les limitations inhérentes à la conscience-de-destination. Ce processus s'adapte à nos exigences personnelles spécifiques et nous amène de façon efficace vers un espace où "nous choisissons d'être".
Ne vous attendez pas non plus à pouvoir "tout résoudre" en 10 semaines. Ce dont nous pouvons être sûr c'est que ce processus nous enseigne "tous les tenants et les aboutissants" pour pouvoir vivre en répondant aux circonstances au lieu d'y réagir. Cette seule leçon, bien apprise, peut nous éveiller à des résultats infinis qui continueront pour toujours à servir notre chemin intérieur et élévateur, nous menant vers une authentique communion avec notre Soi et l'Intelligence Divine Unificatrice dont nous sommes tous les expressions merveilleuses.

Encore une fois, je tiens à vous exprimer à tous ma gratitude pour votre participation à ce merveilleux labeur que vous entreprenez "pour vous-mêmes". Et, soyez sûrs que c'est "du travail" ; à ce jour, c'est là où se trouve à mon regard "le véritable travail".

Lorsque nous nous enseignons à nous-mêmes comment véritablement "faire aux autres ce que nous aimerions qu'ils nous fassent", nous transformons notre expérience de vie en un rayonnement de paix authentique qui apporte une ombre rafraîchissante à tous ceux avec qui nous partageons notre voyage humain.

C'est l'essence même de la Divine Alchimie.

C'est le cadeau du Processus de La Présence.

J'ai mis tout mon cœur dans le livre du PROCESSUS DE LA PRESENCE, ainsi que mon expérience personnelle dans tous les aspects de ce processus, sachez que pendant que vous voyagez en lui, je voyage auprès de vous.

Quel magnifique exemple vous donnez à l'humanité en participant de façon constructive à améliorer la période en cours. Je vous félicite tous !

Amour, bénédictions et gratitude
Michael

Michael Brown ©
cv8vd

 Traduction française : P.Linda Steketee

4 commentaires:

Mathilde a dit…

Bonjour Linda,
Un grand grand merci pour rendre accessibles les textes de MB.
Mathilde

Mathilde a dit…

(la suite:)
Je me suis lancée il y a 5 semaines dans l'aventure du Processus de la Présence et je traverse quelques turbulences!
Je me demande notamment comment les blessures symboliques vont se résorber, ou est-ce qu'elle restent toujours présentes énergétiquement,ou encore est-ce que derrière ces blessures "je" suis toujours intacte.
En d'autres termes,quand MB parle de l'innocence,veut-il que derrière les blessures émotionnelles,notre enfant intérieur est pleinement lui-même?
J'espère que je me fais bien comprendre!
Au plaisir de vous lire,
Mathilde

Pascale-Linda a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Pascale-Linda a dit…

Chère Mathilde, votre 'Vous' profond, votre 'Soi-Source', est, a été et sera éternellement 'intact'…
Si vous désirez échanger avec moi, écrivez-moi à : pascalelinda@wanadoo.fr