jeudi 18 octobre 2012

"VAIS-JE RENONCER… UNE FOIS ENCORE ?" - Michael Brown



"VAIS-JE RENONCER… UNE FOIS ENCORE ?"


Par Michael Brown


J'ai reçu l'email que je mets en copie ci-dessous de la part d'une personne se trouvant au milieu du Processus de la Présence, il semblait désespéré et me demandait s'il ne devrait pas tout simplement renoncer. Je savais intuitivement qu'il  ne voulait pas "tout laisser tomber". Toutefois, l'énergie qui émane de son courrier est annonciateur de ce à quoi beaucoup d'entre nous peuvent être confrontés lorsque nous commençons à travailler sur et avec nos émotions. Pour remercier cette personne, je voudrais inclure ici son email ainsi que ma réponse. Puisse sa frustration être pour nous un enseignement et que celui-ci lui permette une auto-guérison authentique.

 
Bonjour,

Y a-t-il un moment où un lecteur devrait simplement accepter que pour une raison ou une autre le Processus est trop difficile et qu'il n'en vaut pas la peine ? Le livre mentionne que les choses peuvent se corser mais c'est pire que ce que je n'aurai jamais pu imaginer. Ma situation financière s'est beaucoup aggravée au cours de l'utilisation de ce livre. Çà provoque en moi des accès de rage et fait de moi quelqu'un d'extrêmement difficile à vivre. Je me retrouve à casser régulièrement des choses dans la maison, à donner des coups de poings dans les murs et à hurler à pleins poumons. J'ai commencé ce livre dans l'espoir qu'il rendrait ma vie un peu plus douce et au lieu de çà c'est le pire état d'esprit dans lequel j'ai jamais été de toute ma vie. Je n'étais déjà pas en grande forme avant de commencer, mais maintenant c'est vraiment horrible. Rien ne va pour moi. Ma carrière stagne complètement et je n'ai aucune perspective. Ma femme est partie vivre dans un autre État. Je n'ai aucune envie de rencontrer des amis mais je le fais quand même purement par ennui ou par obligation. Çà fait des semaines que je ne dors pas bien et je n'arrive jamais à me détendre pendant les exercices de respiration. En fait, la plupart du temps j'ai la sensation d'étouffer ou de m'étrangler, c'est comme si mon air se bloquait. En plus, ma peau me démange comme un fou, ce qui fait qu'il m'est presque impossible de rester assis plus de quelques minutes à la fois. Je ressens un immense dégoût pour mon existence et la plupart du temps j'ai envie de disparaître de cette vie. Je me sens en dépression chronique. Je continue à espérer que les choses vont s'arranger mais chaque jour elles deviennent de pire en pire et de plus en plus difficile à assumer. J'en suis à la 6ème semaine (du Processus) et je ne ressens aucun bénéfice ni aucun sentiment de bien-être. 

Ce n'est pas pour en arriver là que j'ai commencé ce processus. En fait, c'est exactement ce que je voulais surmonter grâce à lui. Est-ce que l'univers est à ce point machiavélique que quand on veut vraiment quelque chose, il vous renvoie l'exact opposé de ce qu'on désire ? J'ai expérimenté çà à plusieurs reprises au cours de ma vie et à ce stade c'est tellement insupportable que j'ai failli tout laisser tomber plusieurs fois.

Le problème c'est qu'à chaque fois que je veux jeter l'éponge, quelque chose me ramène et nourrit à nouveau mon espoir. Je n'ai plus confiance en "Dieu". Franchement, j'ai l'impression que Dieu ne fait rien pour m'aider, qu'il/elle/çà n'est pas là pour m'aider mais pour faire de ma vie un enfer ! Comme je l'ai dit j'ai envie de tout "laisser tomber", mais laisser tomber quoi ? Où est-ce que j'irai ? Qu'est-ce que je deviendrai ? Je n'aime pas l'entourage des gens, je suis seul la plupart du temps, mais d'un côté comme d'un autre je me sens extrêmement mal dans ma peau.

Je vous remercie pour tout conseil que vous pourriez me donner ou de ce que vous pensez qui pourrait m'arriver si j'arrêtais le Processus.


Bonjour,

La chose la plus exaspérante avec ce Processus, c'est qu'il ne s'agit pas de se sentir mieux - il s'agit de mieux savoir sentir - et c'est là que le bât blesse.

Oui, vous pouvez bien sûr vous arrêter maintenant et choisir de prendre la direction opposée -- retourner vers des comportements qui n'apportent aucune conscientisation sur tous ces sentiments que vous avez réprimés et qui se focalisent sur l'endormissement et le contrôle de votre inconfort.

D'après votre email il apparaît clairement que le Processus fonctionne très bien et que vous y avez manifestement bien travaillé. Cependant, vu votre mal-être général (votre enfance a dû être un enfer…) – il est fort possible que vous ayez abordé ce Processus non seulement pour essayer de vous sentir bien et de vous rendre la vie plus facile - mais aussi dans l'espoir de pouvoir tout résoudre d'un coup.

N'avez-vous pas lu dans l'introduction au Processus de la Présence que les mots bien et facile doivent être éliminés de votre vocabulaire ?

Il ne s'agit pas avec ce Processus de donner une autre sucrerie à un enfant en colère - un enfant manifestement très mal dans sa peau - il s'agit de lui enlever le bonbon et de lui offrir à la place votre présence inconditionnelle. Si vous accomplissez ce processus avec assiduité vous devez être conscient que cet enfant est susceptible de se rebeller – et de piquer des crises de colère.

Vous êtes maintenant dans la Sixième Semaine – c'est le stade où, si quelqu'un doit renoncer – il/elle renonce. Ceci est dû au fait qu'au cours des semaines 7, 8 et 9 nous allons aborder le domaine émotionnel et il nous faut le faire avec le cœur ouvert. Si vous êtes arrivé à ce stade c'est que vous êtes capable de mener à bien l'accomplissement de ce processus - et vous verrez que vous expérimenterez un changement de perception qui vous apportera davantage de bien-être dans votre vie dans les semaines qui suivront après l'avoir terminé.

Ceci dit, si vous choisissez de continuer, voici ce à quoi vous devez vous attendre :

Votre attention va se poser de plus en plus sur le point d'origine de votre peur, de votre colère ou de votre chagrin imprimé en vous, et ce faisant, des reflets de cette situation vont se manifester de plus en plus clairement, à l'intérieur de vous, extérieurement dans le monde qui vous entoure, et également dans votre corps. Vous avez alors deux choix : vous projeter... continuer à vous comporter comme un enfant indigné et piquer des colères – ou – traiter ces émotions ... choisir de grandir émotionnellement.

Grandir émotionnellement signifie ressentir pour guérir - quoi qu'il arrive !

Si vous êtes à la recherche d'une philosophie éthérée dans laquelle vous pourrez vous réfugier et éviter de vous confronter à votre état émotionnel actuel – ce n'est définitivement pas ce dont il s'agit ici. LE PROCESSUS DE LA PRÉSENCE n'est pas fait pour ceux qui cherchent à fuir leurs émotions ou qui sont en quête de solutions rapides. Pour la majorité d'entre nous c'est un travail très difficile. Par conséquent, le Processus est fait uniquement pour ceux qui choisissent de grandir émotionnellement en prenant la pleine responsabilité de la qualité de leurs expériences – pour ceux qui font le choix conscient de guérir les empreintes de leur passé en les intégrant progressivement grâce à leurs ressentis.

Si vous avez l'intention de faire ce type de travail intérieur pour tout résoudre d'un coup, vous allez continuer à souffrir. Demandez la Grâce - et demandez la douceur - et assurez-vous de ne pas demander que tout puisse être résolu en dix semaines. Nous recevons à la mesure de ce que nous demandons et cela se produit à un rythme particulièrement accéléré à l'heure actuelle.

Tous les êtres humains qui persistent actuellement à fuir l'état de leur cœur risquent de connaître un inconfort grandissant voire la folie. Je vous félicite d'être entré dans ce Processus mais j'ai cependant quelque doute sur la nature de l'intention de votre engagement. Je ne suis pas certain que vous accomplissez ce processus pour grandir émotionnellement. De ce qui émane de votre email, vous semblez rechercher une solution rapide – un moyen d'évasion de ce qui Est.

Il y a plein de produits pharmaceutiques sur le marché qui -- malgré leurs effets secondaires autodestructeurs – sont tout à fait à même de vous aider rapidement et efficacement à réintégrer un état d'engourdissement, mécanique et robotique, un état que vous pourriez préférer. Il existe aussi de nombreux professionnels de la santé plus que disposés à vous fournir ces produits chimiques.

Toutefois, si vous cherchez à mieux savoir ressentir plutôt qu'à nourrir l'intention erronée d'essayer de vous sentir mieux, continuez la 7ème semaine. Quand c'est possible, il est toujours bénéfique de choisir une expérience alchimique à une expérience chimique.

Ne réalisez-vous pas à ce stade que rien ne fonctionne jamais lorsque l'on fait les choses dans le but de se sentir mieux ? N'avez-vous pas compris que tout ce que vous pouvez faire dans la vie dans une telle intention est illusoire et vous conduit vers une déception inévitable ?

Voici la 'formule magique' :

Dès l'instant où vous arrêterez d'investir toute votre énergie à essayer de vous sentir mieux, et où, au lieu de cela, vous vous abandonnerez consciemment à ce que vous ressentez à tout moment donné – en permettant que cela Soit - alors vous commencerez à vous sentir mieux pour la première fois dans votre vie .

Oui, je sais, ce paradoxe est exaspérant.

Je le sais pour l'avoir vécu personnellement. Il n'y a rien de plus difficile au monde que de "grandir émotionnellement".  Dans un premier temps il est très irritant de réaliser que dans tout ce que vous expérimentez, la seule personne qualifiée et capable de vous tenir la main n'est autre que vous.

Je vous conseille de lire les articles "Les Dons" et "Sortie et ancrage hors du plan émotionnel".
Liens : 

Je vous conseille également, malgré ce que peut en dire votre ego, de continuer le Processus et de le terminer. Ensuite, faites une pause de trois semaines. Puis, en dépit des arguments de votre ego, recommencez le Processus. Pour quelqu'un qui l'expérimente comme c'est votre cas, je recommande d'accomplir Le Processus de la Présence trois fois.

Vous aborderez par la suite une phase de ce voyage-sans-fin où vous pourrez vous ouvrir à l'expérience merveilleuse de pouvoir rire de vous-même aux éclats – de pouvoir rire du fait que tout cela n'était rien d'autre qu'une mémoire cherchant à être intégrée. Vous serez ensuite prêt pour une autre expérience inestimable : celle d'une profonde gratitude envers vous-même de ne pas avoir renoncé… encore une fois. Ce n'est qu'alors, et seulement alors, que vous comprendrez que Dieu a toujours été avec vous, et que toute votre souffrance est due au fait que vous essayez d'obtenir ce que vous voulez plutôt que de vous ouvrir à recevoir ce que Dieu est plus que disposé à vous donner.

Bien sincèrement,
Michael.

Michael Brown ©

Traduction française : P.Linda Steketee

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Mon Dieu, waou exactement ce dont j'avais besoin en ce moment. Merci Michael Brown, Merci Linda. MERCI MERCI MERCI MERCI MERCI MERCI MERCI.

Ne pas laisser tomber le processus quoi qu'il arrive, même et surtout la "mort" de soi-même.
Z.

Anonyme a dit…

Je viens de commencer le processus il y a 2 jours. C'est donc ma première semaine. Je m'attends à tout.
C'est à la fois excitant et... angoissant.
Il faut que j'arrête de me projeter dans le temps!

H

Anonyme a dit…

Bonjour,

Pour commencer : un grand Merci !

je commence la 10ème semaine du processus, j'expérimente cet outil avec conviction.
C'est bien sûr à la portée de tout le monde mais du fait que l'on est seul, il peut y avoir des craintes pour gérer les réactions. Par exemple, en ce qui me concerne j'ai depuis une semaine une très vive douleur au dos qui a dégénéré en lumbago et depuis 3 jours j'ai vraiment mal, cependant avec de l'homéopathie et la poursuite des séances, ça s'améliore. C'est une épreuve intéressante mais pas agréable du tout et le mental en rajoute : que va être la suite... Je suis bien déterminée à continuer
car je me sens en accord avec ce que Michael B enseigne et surtout avec le fait que nous devons progresser par nous-même, personne ne peut le faire à notre place. Le livre est sublime et a une immense portée. Je voulais juste faire part de mon expérience. Chris

Pascale-Linda a dit…

Merci pour vos retours en commentaires ou par mails, cela me conforte encore plus pleinement d'avoir entrepris la traduction de cet ouvrage. Je ferai bientôt part à Michael de combien son livre est apprécié par les francophones :-)Belle route, belle vie à tous, emplie de tout ce que vous espérez de meilleur pour vous-mêmes.
Bien Sincèrement, Linda

Anonyme a dit…

Je viens encore de relire ce texte génial et comme disent les soufis il est question ici de mener le véritable Djihad. Cette effort intérieur continuel pour atteindre à la véritable paix et liberté, non dépendante des événements extérieurs.
Bon courage à tous et bravo pour votre engagement sur cette voie oh combien difficile.

Anonyme a dit…

eh bien moi j'aurais bien aimé savoir si la personne en question a réussi a aller jusqau bout de lui meme ,comment va t'il (ou elle) ? encore une fois c'est un peu chacun sa ...

Bruno Beaubrun a dit…

Bonjour,
Tout d'abord merci infiniment pour le travail de traduction que vous avez fourni.

Après une lecture complète du livre, j'ai décidé de démarrer le processus aujourd'hui. Toutefois je voudrais avoir une petite précision concernant la pratique de la respiration consciente lors des 10 semaines.

Lors de la 1ère semaine, il nous est demandé de caler la réponse consciente "JE-SUIS-ICI-MAINTENANT-DANS-CE-QUI-EST".

Maquestion est : Lors de la 2ème semaine je dois utiliser la même phrase"JE-SUIS-ICI-MAINTENANT-DANS-CE-QUI-EST" ou devrais-je câler la réponse "JE-RECONNAIS-MES-REFLETS-ET-MES-PROJECTIONS ?

J'espère avoir été assez clair. Merci d'avance pour votre réponse.

Bonne année

Pascale-Linda a dit…

Bonjour Bruno,

Comme Michael l'explique p.131-132, vous continuez tout au long du processus de synchroniser votre RESPIRATION avec "JE-SUIS-ICI-MAINTENANT-DANS-CE-QUI-EST" --- la réponse consciente est le thème spécifique sur lequel poser votre ATTENTION pendant la semaine concernée.
Bien à vous
Linda

Bruno Beaubrun a dit…

Bonjour Marie Linda,
Merci beaucoup pour votre réponse. J'avais un un petit doute. Merci encore

Bien à vous
Bruno

Anonyme a dit…

Bonjour

Je suis actuellement à la 3ém semaine du processus et la 1er question de l’exercice de la semaine m'a fait prendre conscience de l'énorme difficulté que j'ai à être présent à mon ressenti face à l’événement ou au messager déclencheur de l'inconfort. Cela obnubile tellement mon attention et mon énergie qu'il m'est impossible d'être présent à mes ressentis. Je me rends compte que des résistances apparaissent au grand jour. Comme si quelques chose en moi avait peur de mourir et donc mobilise toutes l'énergie pour résister et survivre. Pour quelqu'un qui travail dans le domaine du cancers, je ne peux m’empêcher de penser à la cellules cancéreuse qui mobilise toutes les ressources physiologiques de l’organisme pour survivre, proliférer et trouver sans cesse des parades pour résister.

Pascale-Linda a dit…

Bonjour, merci de votre témoignage, d'après mon expérience l'obnubilation - obsession focalisée sur un sujet particulier, est un moment (ou une période) qui, si extrêmement inconfortable, porte en elle le potentiel d'une libération définitive de la peur d'être en contact intime avec ses émotions. A un certain point cette mobilisation extrême de l'énergie toute portée vers la résistance se fatigue d'elle-même et cède tout naturellement sans aucune intervention de notre volonté mentale ; c'est alors que nous expérimentons à tous les niveaux de notre être le lâcher prise et que nous réalisons que nous n'avions peur que d'une illusion. Merci de votre courage de faire le choix d'expérimenter pleinement La Présence.

Ymos a dit…

Bonjour, j'ai commencé l'experience. Je suis à la fin de la première semaine.

j'ai une chose à dire cette respiration me fait douloureusement souffrir, en effet j'ai mal à la tête j'ai l'impression qu'elle vas explosé qu'elle est en train de gonfler ou que cela vas finir par me faire suffoquer, j'ai des vertiges des picotements, très chaud, j'ai l'impression d'être saoul à la plupart de mes respirations. lorsque c'est fini il me faut quelques minutes pour reprendre mes esprit et ne plus me sentir malade...

Je précise que je ne suis pas du tout malade physiquement.

Ma question est simple est-ce normal ? j'ai pensé à l'hyperventilation mais je suis les respirations comme indiqué à l'aide du CD audio je me synchronise dessus.

Vous remerciant par avance pour ce site et l'interet que vous pourriez porter à ma question

amicalement

Pascale-Linda a dit…

Bonjour Ymos, Michael explique parfaitement que tout ce que vous pouvez expérimenter est valide. Ce blog n'étant pas conçu pour être un forum d'échange vous pouvez me contacter par email -- pascalelinda@wanadoo.fr
Bien à vous, Linda

Anonyme a dit…

bonjour

alors justement y aurait il un forum d echange?
pour ma part je souffre l enfer, ma vie part en live. et c est vrai que ca fait du bien de lire les commentaire des autres.

merci en tout cas pour ce site